[Gamescom 2019] Slitherine nous a parlé de Panzer Corps 2, Close Combat : the Bloody First et Astra Exodus

Malgré un statut d’outsider, l’éditeur Slitherine Entertainment a une cadence de sorties assez honorable, et une qualité globale décente. Lors de la Gamescom, le responsable presse Pablo Paglianti s’est fait un plaisir de nous présenter les sorties à venir, qui sont assez nombreuses ; forcément, ce sont des jeux de stratégie, mais qu’est-ce qu’ils de si charmant ? 

Petit tour d’horizon :

 

  • Panzer Corps 2

 

Si les jeux sur la Seconde Guerre Mondiale sont légions, nous avons ici quelque chose d’original : en effet ce jeu nous fait voir le point de vue des Allemands. Pour des raisons éthiques assez logique, incarner le régime nazi dans un jeu vidéo pose problème pour beaucoup de joueurs, ce qui est assez compréhensible. Cela étant dit, l’aspect stratégique ici offert sur la diversité des unités est un plus, tant sont nombreuses les unités à avoir été déployés par le troisième Reich durant cette guerre.  

Premier élément intéressant, la map de l’Europe nous propose plusieurs choix ; ainsi, on pourra attaquer le nord de la Pologne ou le sud des pays scandinaves. Cela permet d’imiter plusieurs aspects stratégiques comme cela était le cas travers l’Histoire, et de donner plus de personnalisation à la progression. D’eux-mêmes, les choix respectent une certaine honnêteté historique : ainsi la campagne polonaise est relativement facile, reprenant l’idée qu’elle a représenté le début de la guerre pour le régime hitlérien, et que le pays envahi n’a pas été en mesure d’opposer une réelle résistance.

Au niveau du gameplay, on est sur un jeu qui se déroule au tour par tour. Les unités se déplacent les unes après les autres mais face au brouillard de guerre, il faudra être vigilant à ne pas avancer trop de troupes sans couverture aérienne, et vice versa. D’après ce que j’ai pu constater, différentes options de combat s’offrent à nous, ainsi que de terrains. Par exemple, des phases de débarquement balnéaires rappellent la Normandie, et proposent ainsi des défis originaux. 

Afin de rester dans un certain respect de l’histoire, toutes les meilleurs unités ne sont pas disponibles au début ; et au lancement de la première campagne, vous aurez ainsi accès à cinq types de Panzers différents, lesquels pourront être amélioré au fur et à mesure de vos succès. Le studio s’est fait un réel objectif en proposant sur le long terme une vaste variété d’unités, histoire que seul le début du jeu ne soit intéressant.

Pour en savoir plus sur Panzer Corps 2, rendez-vous le 6 septembre prochain !

 

 

 

 

 

  • Close Combat : the Bloody First

 

On se retrouve une nouvelle fois sur la Seconde Guerre Mondiale, mais cette fois-ci, du côté des Américains, et la Normandie, la Tunisie et la Sicile seront nos nouveaux théâtres d’opérations ; dans ce jeu de stratégie en temps réel, nous incarnons des forces américaines en train de progresser peu à peu à travers l’Europe. Au total, c’est une bonne trentaine de missions qui nous attendent, retraçant les derniers mois de la guerre.

La diversité est ici assez grande puisqu’on maîtrise des unités d’infanterie classiques, des unités d’infanterie antichar, des tanks, des avions, et encore d’autres qui n’ont pas encore été révélée. Même si le jeu est en temps réel, nous avons la possibilité de mettre sur pause et de donner des ordres aux unité, c’est assez pratique puisque l’on maîtrisera parfois plus de 20 régiments de différents types en même temps, tout en progressant sur un terrain inconnu. Différents types de terrains sont disponibles ainsi que des couverts comme des ruines, ou même des maisons entières qui peuvent abriter des embuscades de l’adversaire ; il faudra donc réfléchir sur plusieurs niveaux afin d’anticiper les mouvements de l’ennemi tout en préparant les nôtres sur le long terme. Les embuscades seront communes mais encore une fois, une bonne connaissance des unités et des distances de tir sera primordial pour prendre l’avantage. 

Il est assez intéressant de noter que le système de map présente les campagnes, puis les batailles et ensuite les différentes phases. Cela offre une immersion stratégique plus réaliste, ainsi qu’un certain pouvoir décisionnaire. Choisir son prochain théâtre d’opération renforce ainsi l’impression d’être un général américain privilégiant les points clés d’une Europe à libérer, et c’est plutôt cool.

Slitherine n’a pas encore de date de sortie précise à nous offrir, mais on peut s’attendre à une release cet automne.

 

 

 

 

 

  • Astra Exodus

 

Annoncé il y a seulement quelques semaines, ce vaste 4X aux graphismes qui nous rappellent notre jeunesse a bénéficié d’un coverage intéressant – et on a écouté attentivement. Première chose hyper sympa, le jeu regorge d’easter-eggs en tout genre ; les membres d’Atomic Kaiser sont de gros fans de science-fiction, et ils ont disséminé des références à divers univers un peu partout. Certes, ça ne fait pas le succès d’un jeu, mais c’est quand même hyper cool !

Concernant le jeu en lui-même, si les humains seront la seule espèce jouable en campagne, les 6 races d’aliens auront l’occasion de briller dans le mode sandbox ; celui-ci proposera plus de 300 systèmes solaires à conquérir, contre une vingtaine dans la campagne. Chacune de ces six races bénéficiera de traits et d’un gameplay spécifique ; et concernant la rejouabilité, justement, Atomic Kaiser a bien fait les choses ! Certains recherches en bloqueront d’autres, mais offriront un large éventail de modifications pour vos vaisseaux : types et nombre d’armes, choix des moteurs, boucliers, blindages… bref, il y a de quoi faire ! Dans le même ordre d’idée, vos choix en rencontrant d’autres factions auront un impact plus tard sur le jeu, renforçant le côté réaliste de la conquête galactique.

Astra Exodus n’a pas encore de date de sortie, mais il sortira probablement au début de l’année prochaine.

 

 

 

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire