Echo of Soul : le débarquement en Europe

   

Amis cuisiniers, vous le savez. Pour faire un plat délicieux, il existe deux méthodes. Soit utiliser un mixeur nouvelle génération et piocher différentes recettes sur Internet pour trouver celle qui plaît le plus, soit utiliser une marmite et suivre mot pour mot la recette de grand-mère.

Eh bien, pour les MMORPG, c’est exactement pareil. Et nous ne cacherons rien, Echo of Soul a choisi la marmite !

eos_img1

La bêta fermée commence tout juste en Europe. Nous l’avons testée, il nous semblait intéressant de faire un point sur ce nouveau petit venu dans le monde des Free To Play.

Nouveau petit venu ? Pas tant que ça, finalement. Le titre existe déjà depuis 2013 dans les pays asiatiques. Il fait d’ailleurs un véritable carton dans le pays du soleil, le vent… D’où son arrivée chez nous.

MMO Coréen, développé par NVius (connu pour Lineage II, très gros titre en Corée) et édité par Aeria Games (Aura Kingdom, Eden Eternal..), le titre part d’un aspect très classique. Mais derrière ce rideau de graphismes vintages, une énorme scène d’activités vous attend !

 

MMO Coréen, Aeria Games… Non ! Ne fuyez pas ! Je sais très bien ce que vous vous dites. Des heures et des heures de “monster bashing” pour atteindre un niveau maximum rempli de… vide. On commence à bien les connaître, les Coréens, en terme de jeux en ligne.

Mais cette fois, rien de tout ça. C’est même tout le contraire. Fort de son expérience, NVius a décidé de totalement démembrer le système Coréen. Ici, pas question de bashing, mais bien de quêtes ! Oui, des quêtes !! Et ce n’est pas le genre de mission où un forgeron vous demander d’aller fricoter avec une centaine d’Orcs pour lui ramener son marteau perdu en plein milieu du volcan. Contrairement à ce à quoi nous nous attendions, les quêtes sont simples, rapides et efficaces.

Le studio a voulu offrir aux joueurs une montée en niveau de leur personnage plutôt rapide, par des quêtes efficaces et courtes, pour se concentrer sur la partie Haut Niveau (je vous jure que c’est un MMO Coréen, pourtant).

eos_img2

Afin de plaire et d’attirer un maximum de joueurs et de profils différents (hardcore gamers, PvPBoyZ, joueurs occasionnels, mordus de raids et donjons), le studio a tout misé sur son contenu haut niveau.

En effet, à sa sortie, le titre ne comptera pas moins de 60 donjons de haut niveau. Instances solo, groupe de 5 joueurs, raid à 20, zones PvP et champs de bataille, tous les joueurs seront satisfaits.

Et une fois encore, pas d’inquiétudes pour les raids à 20 joueurs. La Corée nous a habitué à des “poteau-boss-sakapévé”. Mais ici, une véritable expérience de haut niveau, avec stratégies et pattern. Tout ce que l’on aime en Europe !

 

Penchons-nous un peu sur les graphismes du jeu. C’est, à vrai dire, la première chose qui m’a rebuté lorsque j’ai commencé à jouer. Bon sang ! Je suis en 2015, j’ai l’impression d’être sur un MMO de 2006 !

Mais au fur et à mesure de mon temps de jeu, j’ai pris conscience que le jeu n’était finalement pas moche. Les graphismes, sans être dignes des cinématiques d’un Final Fantasy, sont propres et simples. Le studio a mélangé un style graphique old school avec des effets visuels (sorts des joueurs et monstres) de toute beauté, ce qui donne un MMO qui pourra tourner sur les machines les plus modestes, sans pour autant faire vomir les joueurs à gros budget matériel.

eos_image3

 

Dernier point que je me dois d’aborder, en tant que gros joueur MMORPGiste : les classes ! Les cinq classes actuellement présentes en jeu sont Guerrier, Rôdeur, Gardienne, Magicienne et Archère (vous noterez la présence d’un Gender Lock). Dès son niveau 10, chaque classe aura la possibilité de choisir une spécialisation. Par exemple, un Guerrier pourra se spécialiser en Berserker, un damage dealer de mêlée, ou en Sentinelle, un tank de première ligne. De la même manière, une Archère pourra devenir Chasseuse afin de se spécialiser dans d’énormes dégâts à distance, ou Barde, pour s’orienter vers le soutien de son groupe.

Le jeu essaie de doucement s’éloigner du concept de la sainte trinité (tank-heal-dps), sans pour autant le détruire totalement. Aucune classe de soin n’étant présente, les potions, parchemins et autres esquives seront vos amis lors des combats contre les boss. Cependant, notre trinité chérie ne sera pas réduite à néant. Les joueurs pourront toujours s’orienter vers une classe de tank, d’off-tank, dégâts de mêlée, à distance ou de soutien.

Le jeu repose sur un système de talents et de sorts à choisir par le joueur. Ainsi, un Rôdeur spécialisé en Duelliste ou en Assassin fera évoluer son arbre de compétences au long de sa montée en niveau, et ce comme il l’entend. Il pourra se diriger vers une spécialisation de tueur rapide ou de dps à sa convenance. A noter que les builds pourront être changés en fonction des activités du joueur (un build PvP en raid 20 n’est pas une bonne idée ?).

Les classes sont bel et bien assignées à un rôle précis, mais c’est le joueur qui choisira sa spécialisation “profonde” (un damage dealer basé sur les dégâts de zone, monocible, les dégâts par seconde, les dégâts sur la durée, un soutien basé sur le contrôle de masse, ou plutôt sur les bonus à son groupe…). Dans l’ensemble, le joueur est plutôt libre de se diriger vers un personnage qui lui correspond, avec le gameplay de son choix !

 

eos_image4

Amis gamers, amies gameuses, à vos claviers. Aeria Games et l’équipe Française d’Echo of Soul distribuent des clés bêta ponctuellement. Lancez-vous, et venez tester cette petite merveille.

Nymphadora

Mignonne. Vite fait

Laisser un commentaire