Call of Duty : Infinite Warfare s’offre un méchant. Chauve et pas content.

   

A chaque année son Call of Duty, mais en 2016, Activision veut faire les choses différement ; tout d’abord, le jeu ne sera pas rempli d’élément futuristes, mais carrément dans le futur. Cela a déjà fait grimacer quelques joueurs lors de Black Ops 2, et beaucoup aimeraient revenir à des shooters plus réalistes – chose que DICE a bien compris avec son prochain Battlefield, lequel retournera à la Première Guerre Mondiale.

Deuxième élément marquant, Infinite Warfare semble vouloir imposer un personnage de marque (et marketing) en la personne de son grand méchant non-identifié. Sauf que les chauves taciturnes dirigeant de mystérieuses organisations militaires – en l’occurrence, le Settlement Defense Front – ont déjà été vus et revus, que ce soit au cinéma ou dans les jeux vidéo. Ça n’est néanmoins qu’un début de campagne pour Activision, qui nous en dévoilera plus sur Infinite Warfare à l’E3, au mois de juin.

 

 

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit site bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire