L’Allemagne en passe de légaliser le sport électronique ?

Post thumbnail

En début d’année dernière, l’Allemagne voyait la création d’un collectif dédié à la promotion des jeux vidéo, la Branchenverband Interaktive Unterhaltungssoftware. Ce groupe, qui compte des acteurs tels que Activision-Blizzard, Riot Games, Ubisfot, Electronic Arts ou encore l’ESL, vient de publier un manifeste en dix points visant à légaliser le sport électronique en Allemagne.

Jusqu’à maintenant, le gouvernement avait refusé toute reconnaissance officielle, pointant du doigt l’aspect “non-sportif” de l’eSport ; seuls quelques petits partis politiques avaient considéré la question. Cependant, la BIU compte sur les élections fédérales d’automne 2017 pour interpeller les élus, ou futurs élus. Le PSG a installé son centre d’entraînement esportif à Berlin, de même que Riot Europe avec son siège ; Cologne accueille les locaux de l’ESL (et plusieurs éditions des IEM s’y sont déroulées) ainsi que la Gamescon, tandis que Francfort est le théâtre des All-Stars sur DotA 2.

L’Allemagne est donc un lieu privilégié du sport électronique, dont la reconnaissance officielle pourrait encore plus stimuler l’économie et avoir des impacts sociaux très importants – voilà ce que l’on pourrait expliquer au gouvernement. De plus, avec des acteurs majeurs, la Branchenverband Interaktive Unterhaltungssoftware pourrait peser dans la balance, d’autant plus que la France et la Suisse ont déjà fait un premier pas…

Laisser un commentaire