29 organisations appellent Valve à renoncer au ban des crypto-monnaies et NFT sur Steam

   

Mi-octobre 2021, soit très récemment, Valve changeait discrètement les conditions de publication de Steam, interdisant les jeux fonctionnant avec une blockchain. Cela avait notamment handicapé beaucoup de petits studios, qui utilisaient cette technologie sur un nombre limité de projets.

Qu’à cela ne tienne, les organisations Fight For the Future et Blockchain Game Alliance, ainsi que 27 autres entreprises, ont signé une lettre ouverte appelant Valve à revenir sur sa décision, misant notamment sur « l’esprit de sa vision pionnière« .

Pour rappel, l’idée est que Steam se passe  d’objets virtuels ayant une valeur réelle, comme c’est le cas avec les NFT. Problème : cela fait pourtant des années que ça existe sur la Marketplace, notamment avec Counter-Strike : Global Offensive ou Team Fortress 2, ou bien encore les cartes à échanger permettant de crafter des badges. Et encore, un système économique semi-ouvert pensé pour Artifact aurait permis d’émuler celui de différentes blockchain.

Ainsi, les signataires de cette lettre ouverte demande à Valve de « laisser une chance à cette technologie qui grandit rapidement« , en rappelant combien Steam a innové dans le passé. Il est certes vrai que tout ce qui touche aux NFT n’a pas de cadre réellement légal, mais c’est aussi le propre de l’innovation : être en avance et paver la voie aux générations futures.

De nombreux sites d’actualité vidéo-ludique se sont pourtant réjouis de la décision de Valve, qualifiant, dans le meilleur des cas, les crypto-monnaies et les NFT de scam. Dans notre long dossier sur le sujet, nous expliquions déjà l’intérêt de telles technologies pour les jeux vidéo, surtout qu’elles sont souvent victimes de clichés. L’argument écologique est effectivement viable pour Bitcoin, Ethereum et les autres chaînes qui utilisent le Proof-of-Work, on consensus de fonctionnement basé sur le minage – et donc aussi polluant qu’énergivore ; mais les blockchains modernes se basent sur le Proof-of-Stake, beaucoup plus écologique et efficace.

En somme, la technologie refusée par Valve devient de plus en plus optimisée et efficiente, apportant avec des fonctionnalités utiles aux joueurs. Si les signataires de cette lettre ouverte ne parviennent pas à renverser la balance, ils pourraient, peut-être, créer leur propre écosystème en marge de Valve…

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit site bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire