Ubisoft aurait annulé un RPG sur le roi Arthur, notamment écrit par Mike Laidlaw

Les projets annulés sont légion dans l’industrie du jeu vidéo, et on en entend généralement parler des années après, avec un certain pincement au cœur. C’est notamment le cas d’un RPG ayant pour thème le roi Arthur, et développé par Ubisoft avant d’être brutalement annulé.

C’est ce que Bloomberg vient de nous apprendre, et si les détails sont peu nombreux, ils restent assez intéressants ; le célèbre designer de Dragon Age, Mike Laidlaw, était responsable du projet depuis 2018, et travaillait sur ce mystérieux projet dont le nom de code était Avalon. L’idée était d’avoir un jeu d’épées et de sorcellerie dans un monde fantastique, ce qui aurait pu être intéressant, mais un obstacle majeur s’est présenté : Serge Hascoët. L’ancien chief creative officer de Ubisoft était notoirement hostile à la fantasy d’une manière générale, mais avait quand même demandé une qualité “meilleure que Tolkien“. Effectivement, c’est quand même assez exigeant. Mais en plus de cela, Hascoët aurait rejeté de nombreuses idées alors que le développement semblait, d’après des membres de l’équipe, se dérouler à une cadence plutôt appréciable.

2019 aura été l’année charnière du projet, puisque de nombreux changements ont été implémentés dans le jeu à sa demande : un cadre de science-fiction ou encore un autre inspiré de la mythologie grecque – autant d’éléments qui n’étaient pas prévu dans le jeu de base. L’environnement de travail a finalement été néfaste, et le projet Avalon a été annulé l’année dernière ; une partie a pu être recyclée pour Gods & Monster, jeu largement inspiré par la mythologie grecque, justement, mais sa date de sortie originale de février 2020 a été repoussée de manière indéterminée.

Il est vraiment triste de voir ce gâchis, mais au final, ça n’est peut-être pas si étonnant ; le nom de Serge Hascoët a récemment été cité dans de nombreuses affaires de harcèlement sexuel – c’est notamment lui qui aurait réduit l’importance des femmes dans divers jeux d’Ubisoft, expliquant que cela serait moins vendeur. Malgré sa récente démission, on regrette que le projet porté par Laidlaw n’ai jamais pu voir le jour. Récemment, le PDG Yves Guillemot a nié toute responsabilité dans les récents scandales de l’entreprise, mais le mal est déjà fait…

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

Laisser un commentaire