TGS Springbreak 2017 – retour sur l’une des meilleures conventions du sud-ouest

Post thumbnail

Le TGS Springbreak a accueilli cette année l’équipe d’AFK dans ses halls, l’occasion pour nous de vous décrire le salon et toutes ses activités.

L’équipe de TGS événement a remis le couvert cette année pour l’une des meilleures conventions du sud-ouest, entre jeux vidéo, conférences, rencontres avec des célébrités (dédicace, photocall …) ainsi que tout un tas d’autres activités plus diverses et variées les unes que les autres ; ce TGS Springbreak était bien fourni en terme de contenu.

 

Cette année, le salon s’est organisé en 4 parties :

  • Partie 1 – Espace Agora : partie comportant plusieurs entrées du salon (entrées prévente et les réadmissions au salon), la grande scène (concours de cosplay, concerts …), un espace extérieur et plusieurs stands de goodies
  • Partie 2 – Espace Diagora 1er étage : partie comportant l’amphithéâtre, une salle de dédicaces, escape room et plusieurs stands de créateurs
  • Partie 3 – Espace Diagora RDC : partie comportant plusieurs entrées du salon (sans billet, express, VIP, presse), les espaces VIP et presse, les célébrités (acteurs, dessinateur, écrivains, youtuber…), point info vestiaire …
  • Partie 4 – Espace Diagora Sous-Sol : partie comportant l’Indie Game Zone, Nintendo Sunshine, le Meltdown et deux-trois autres stands de jeux

Une fois n’est pas coutume, l’ambiance qui régnait dans le salon était excellente, un staff très sympathique et à l’écoute, des gens heureux et passionnés, des animateurs de stands/de conférence agréable, des développeurs au top, en bref toutes les conditions réunies pour passer un bon TGS.

Les conférences étaient pleines de gens qui étaient là pour parler de leurs domaines respectifs, que ce soit la cérémonie d’ouverture ou bien la conférence de Davy Mourier sur “la Petite Mort” (sa BD bientôt réadapté en jeu vidéo sur mobile) ; seule grosse déception : pas de conférence consacrée exclusivement aux jeux vidéo que ce soit avec des professionnels ou même des amateurs, mais à part ça, dur de reprocher quoique ce soit à l’équipe.

 

 

 

  • L’espace jeux vidéo :

Comme vous devez vous en douter, la partie du salon qui fut la plus squattée par notre équipe est évidemment le Diagora, sous-sol où tous les jeux vidéo se retrouvaient.

 

Tous les jeux présentés dans cet article seront revus sur le site, n’hésitez pas à aller voir le site de chaque jeu en cliquant sur leurs noms 

 

MVGS 2 – MVGS 3 :

Le stand MVGS est un stand de “fabricant” de manettes, imaginez une manette de Super NES sur PC, et bien grâce à eux, c’est possible. Seuls trois jeux étaient jouables sur leur stand : Street Fighter 2 avec des manettes de Super Nintendo, Sonic avec une manette de MegaDrive ainsi qu’une sorte de Metal Slug sur téléphone avec un joystick. Le bilan est plutôt positif, les manettes marchent bien, aucun problème sur les jeux, tout est bon.

 

 

L’Indie Game Zone :

Plusieurs jeux ont pu être testés par notre équipe “d’experts” (avec des grandes, de très grands guillemets s’il vous plait), et le moins que l’on puisse dire c’est qu’on s’est éclatés ! La liste des jeux, notre a priori et les infos les concernant :

  • Varion – manifestement le jeu au quelle nous avons le plus apprécié et le plus joué, Varion est un shooter futuriste de 2 à 4 joueurs en free-for-all, les développeurs derrière ce jeu sont 3 et sont toulousains. Ils nous ont confié que le jeu sera en test GreenLight très bientôt et qu’il sera à moins de 10 euros, ce qui est un bon prix sachant le temps que le jeu offre aux joueurs. Pour l’instant 4 formes de personnages différentes sont disponibles, l’avenir nous en apportera de nouvelles ainsi que des caractéristiques spéciales pour chaque forme disponible en jeu.

 

 

  • Double Kick Heores – vous aimez les zombies, le métal, les pistolets et les voitures ? Ce jeu est manifestement fait pour vous ! 4 développeurs travaillent actuellement sur se shooter post-apo qui a un petit style de Guitar Hero. Le but du jeu est simple, deux touches, une pour tirer en haut une pour tirer en bas, des carrées sur lesquelles il faut appuyer et c’est partie. Le jeu est actuellement disponible sur Steam (toutefois non téléchargeable) et en version démo sur leur site. Le jeu tournera lui aussi autour des 10 euros.

 

 

 

  • Beam Gleam – dans ce shoot’em up vous ne pouvez pas tirer, la seule chose que vous pouvez faire pour détruire les ennemis est de réfléchir leur rayon grâce à votre bouclier. Le développeur présent sur le salon nous à donné quelques infos sur le titre et nous savons déjà que le titre est solo et qu’il sera aux alentours de 10 euros lui aussi (le titre n’a pas bénéficié de GreenLight car il est édité par Neko).

 

 

 

  • A Thief’s Melody – le dernier jeu présenté dans cet article est un Zelda-like, peu de chose à dire car le jeu était tout le temps occupé mais nous avons pu rencontrer le développeur et ce dernier nous a confié que son jeu est en développement depuis 4 ans et il nous a filé 2-3 astuces pour son jeu. Une démo est disponible sur son site, sa date de sortie ainsi que son prix n’ont pas été communiqué.

 

 

 

Comme d’habitude, je vous recommande grandement ce salon où vous pourrez rencontrer de nombreux passionnés, de quelques horizons soient-ils.

Un grand merci à TGS Evénements pour avoir accepté la demande d’accréditation et bonne continuation à eux pour la suite de leurs événements ainsi que leurs projets ; see you soon, guys !

Laisser un commentaire