[TEST] Warhammer 40,000 : Storm of Vengeance

En ce moment, les jeux liés à l’univers futuriste de Games Workshop fleurissent comme des petits pains, mais la qualité n’est hélas pas toujours présente. C’est pourquoi nous avons décidé de nous intéresser à Storm of Vengeance, jeu aussi bien disponible sur PC que sur tablettes et smartphones. Est-ce que ça vaut le coup ? On voit ça now !

 

  • Des clichés ? Nooooooooooooooooon !!

 

S’il faut bien reprocher quelque chose à TOUS les jeux gravitant autour de l’univers Warhammer 40,000 c’est bien leur exagération. Une fois n’est pas coutume, les space marines présents dans le jeu (ici incarnés par les mystérieux Dark Angels) sont soporifiques et clichés à souhait : “Au nom de l’Empereur, mon Frère !” – “Non, les Lascannons du Dreadgnouht sont inefficaces contre les Xenos !”. Difficile donc de se sentir pleinement immergé, que ce soit en tant que guerrier de l’Empereur ou Ork désirant faire ses preuves en détruisant tout sur son passage. C’est le premier point assez décevant qui frappe, laissant penser que les scénaristes ne sont peut-être pas les gens les plus impliqués dans l’histoire du jeu…

 

 

Le charisme à l'état pur !
Le charisme à l’état pur !

 

  • DLC et contenu – ou l’inverse, on sait plus trop

 

2014 oblige, il est très dur de sortir un jeu sans mettre 30% de son contenu sous forme de DLC payants. Et malheureusement, Storm of Vengeance s’est prêté à ce jeu, d’une manière presque outrageante : 2,69 euros pour débloquer l’unité “escouade Deathwing” ou encore 4,49 euros pour jouer la Garde impériale. Cela pourra juste être embêtant dans la mesure où il y a clairement un abus de DLC de la part des éditeurs, mais là où le terme “choquant” devient de mise, c’est qu’il faut payer pour avoir accès à certains types d’unités ! Imaginez-vous en train de jouer à Dawn of War et là “ah merde, mon faire des Leman Russ va me falloir trente balles, tant pis ils iront à pied”. On regrette vraiment ce partipris car, au final, cela rend le jeu relativement pauvre.

 

La force des Dark Angels n'a d'égal que leur prix...
La force des Dark Angels n’a d’égal que leur prix…

 

  • Un système de jeu original

 

Certes, Storm of Vengeance aligne une panoplie honorable de défauts, mais il y a tout de même une question essentielle à laquelle il faut répondre : quel type de jeu est-ce, par les tripes de l’Empereur !? Comme vous pouvez le constater ci-dessous, il y a, à l’image d’un MOBA, cinq lignes à conquérir en spammant des unités – lesquelles, bien sûr, coûtent plus ou moins chères. Le système est plutôt intéressant mais l’on sent un manque d’aboutissement, comme si le jeu aurait mérité quelques mois de plus à être testé. Dommage.

 

Une idée originale, et sympa !
Une idée originale, et sympa !

 

On a aimé :

  • L’univers, malgré tout
  • Les graphismes sympas
  • Les Orks funs
  • Ravager une lane avec un Dreadnought

 

Un système de bonus intéressant, mais pas assez développé...
Un système de bonus intéressant, mais pas assez développé…

 

On a moins aimé :

  • Vouloir mettre un semblant de scénario, c’est bien, mais un Scout n’est pas plus gradé qu’un sergent vétéran…
  • Boreas et Piscina, ça aurait pu être sympa si cette histoire n’avait pas déjà été traitée
  • Les DLC…
  • La pauvreté des unités

Lothan

Rédacteur en chef de ce p'tit bien sympatoche ! Amateur de jeux stylés, point bonus s'il y a une histoire riche et/ou des blagues de gamin. Dispo sur Twitter : @RealMimil

2 thoughts to “[TEST] Warhammer 40,000 : Storm of Vengeance”

Laisser un commentaire