Site icon Always For Keyboard

[Gamescom 2023] Malgré des débuts humbles, Pax Augusta est un city builder qui sait en mettre plein les yeux

pax augusta 1

C’était au départ un hobby, un simple projet pour s’amuser. Et très rapidement, Pax Augusta est devenu un jeu à part entière, avec une profondeur qu’on voit rarement dans les city builders.

Lors de la Gamescom, j’ai eu l’occasion de rencontrer Roger Gassman, qui travaille depuis cinq ans à ce projet ! « J’ai toujours adoré la Rome antique et les city builders, mais sans jamais réussir à trouver un jeu qui combine parfaitement ces deux passions, » m’explique-t-il. « Alors, petit à petit, j’ai décidé de prendre le problème en main. J’ai appris à coder par moi-même, et à designer les assets. Certes, ça a pris du temps, mais je suis plutôt fier du résultat final ! »

Et quand on voit l’échelle de Pax Augusta, il y a en effet de quoi l’être ! Plus de 400 bâtiments ont ainsi été modélisés, avec un niveau de détail qui est assez rare : « Le Colisée qu’on voit en jeu est une copie conforme de celui de Vindonissa, en Suisse. J’ai aidé par beaucoup d’historiens que m’ont généreusement donné de leur temps afin de m’aider à peaufiner certains détails, et des voyages ont été nécessaires pour voir de mes propres yeux tel ou tel bâtiment. Au final, j’ai pu recréer énormément de monuments et bâtiments tels qu’ils étaient il y a plus de deux millénaires. » Le sens du détail est également historique, puisque les maisons n’ont ici pas de fenêtres au premier étage – comme c’était le cas à l’époque !

 

 

 

Et après une demi-décennie de développement, Pax Augusta s’annonce comme un city builder complet, mais aussi complexe. Trois niveaux de maps permettent d’apprécier pleinement la situation : la ville, les alentours de la ville et la région. Cela permet ainsi aux joueurs d’interagir avec l’environnement, notamment avec des événements aléatoires qui permettent d’acquérir des bonus, ou des ressources. Particulièrement importantes, ces derniers se divisent en : nourriture, bois, fer, marbre, monnaie et esclaves. « Introduire les esclaves est une décision un peu délicate, mais fidèle à l’époque. Je pense donc qu’il faut que les joueurs composent avec cette ressource, si je puis dire, car c’est ainsi que la société romaine fonctionnait. »

Et côté décisions délicates, les joueurs devront en faire… pour optimiser la place ! Le centre-ville depuis lequel nous commencerons à bâtir notre mégapole passera par de très nombreux changements, au fur et à mesure de notre expansion. Il faudra ainsi démolir certains bâtiments pour en créer de plus grands, ou des différents ; tous ces choix draconiens permettront de donner une identité unique à la ville !

Pax Augusta n’a pas encore de date de sortie précise, mais est prévu pour courant 2024. Vous pouvez déjà le trouver sur Steam.

 

Quitter la version mobile