Site icon Always For Keyboard

Avec sa campagne solo et son gameplay axé sur la magie, Immortals of Aveum s’annonce exotiquement intéressant

immortals of aveum 1

Avez-vous déjà ressenti cette sensation de déception lorsque vous vous rendez compte qu’une activité que vous aimiez a disparu ? C’est ainsi que de nombreux joueurs se sentent aujourd’hui face à la disparition des FPS offrant une vraie campagne narrative. Respawn a abandonné Titanfall (pas de troisième opus prévu tout de suite), tandis que Battlefield est devenu exclusivement multijoueur ; après une lente mais exceptionnelle résurrection, la saga Battlefront semble avoir été abandonnée. Certes, il existe d’autres options, mais ces trois licences phares d’Electronic Arts pesaient beaucoup sur ce segment de l’industrie.

Cependant, le dernier jeu d’EA (et premier jeu d’Ascendant Studios !), Immortals of Aveum, espère insuffler une nouvelle vie dans ce genre. Il s’agit d’un jeu de tir magique, un sous-genre qu’on croise assez rarement, qui propose une campagne solo de 25 heures sans multijoueur, battle pass ou roadmap ; oui, c’est assez rare pour être souligné ! Le jeu est une aventure de « battlemage » à la première personne créée par Bret Robbins, fondateur de Ascendant Studios et ancien directeur des campagnes narratives de Call of Duty. D’après la démonstration présentée à la presse, il semble qu’Immortals ait plus en commun avec le DOOM de 2016 qu’avec Modern Warfare, ce qui est plutôt positif.

Vous pouvez découvrir le trailer de Immortals of Aveum ci-dessous :

 

 

 

Immortals of Aveum propose beaucoup de verticalité, les joueurs peuvent améliorer leur arbres de compétences, équiper de nouveaux équipements et résoudre des énigmes environnementales. Le combat tourne autour de trois sorts principaux, activables avec la main droite : le rouge pour le fusil de chasse, le bleu pour le faisceau et le vert pour la mitrailleuse à verrouillage, tandis que la main gauche est utilisée pour lancer des sorts de contrôle. Ce genre de gameplay n’est pas sans rappeler BioShock, qui mêle les plasmides et les armes plus conventionnelles pour proposer d’intéressantes synergies.

Bien que certains se demandent déjà si le jeu n’a que trois « armes », Robbins a révélé que les joueurs acquerront de nouveaux sigils qui modifieront le fonctionnement des sorts de base. Il existe neuf variantes de différents types de sigils à travers les trois couleurs, qui peuvent modifier la manière dont les joueurs utilisent les sorts principaux.

Cependant, les sorts pourraient ne pas être aussi efficaces que de vraies armes dans un jeu de tir. La rétroaction du recul, des animations de rechargement et des pressions de détente sont puissantes et transmettent une sensation instantanée de puissance au joueur. Les sorts dans Immortals semblent faibles et répétitifs, ce qui peut devenir ennuyeux après un certain temps. Il peut également être difficile de suivre l’action lorsqu’il y a six battlemages qui lancent des sorts simultanément. On attendant néanmoins d’avoir Immortals of Aveum entre les mains avant de faire un jugement définitif.

L’histoire d’Immortals of Aveum n’est pas claire, car Ascendant n’en a pas révélé beaucoup. Cependant, à partir des cinématiques présentées à la presse, il semble qu’il s’agisse d’une guerre pour des genres de dépôts d’énergie magique. Un personnage maléfique avec un nom menaçant et une armure tranchante qui ne révèle pas son visage est aussi de la partie, et sera vraisemblablement le boss final. Notons aussi la présence d’un dragon, mais le jeu n’est pas censé être de high fantasy, et Robbins a délibérément évité d’utiliser des clichés de fantasy standard tels que les baguettes magiques.

Bref, à bien des égards, Immortals of Aveum est issu d’une recette particulièrement exotique, ce qui peut être une bonne comme une mauvaise chose. Mais les premiers éléments semblent néanmoins assez prometteur et on espère que la sortie, prévue pour le 20 juillet prochain sur l’Epic Store, sera à la hauteur de nos attentes !

 

 

Quitter la version mobile